Archives de Catégorie: Femmes

A faire aujourd’hui – Jeune d’Esther

Par défaut

 
 

Ce matin j’ecoutais le cours hebdomadaire de la Rabanite Yemima sur Pourim.

Et voila ce qu’elle dit de faire (selon des sources de nos sages z »l…):

Lire le psaume כ »ב, qui a ete ecrit par Esther haMalka dans sa detresse pour sauver son peuple:
Le dire 7 fois (et oui  :-)) mais pas n’importe comment: lire le psaume puis faire une priere personnelle est dire בזכות אסתר המלכה (par le merite de la reine Esther). La Rabanite dit qu’a la premiere lecture, on prie pour soi, a la seconde, pour les enfants, a la troisieme, pour notre soeur, la quatrieme, pour le peuple d’Israel etc… et qu’on passe graduellement de soi aux autres…

Ce soir, fin de jeune et Erev Purim
-Allumer des bougies et prier
-Servir des פיצוחים (en francais : ??? grande question ! Des fruits secs ou plutot des graines… Pistache, noix de cajou, graines de tournesol etc….) et ce pour se souvenir que c’est ce qu’Esther Hamalka mangeait dans le palais du roi, ou la nourriture n’etait pas cashere.
-Ne pas laisser entrer la colere a la maison ! Etre patient avec les enfants, le mari etc … Pourim est le nouvel an de la Joie: on est juges sur les Joies qu’on aura cette annee ! Se souvenir de ca et…
-Aux alentours de minuit: prier!
-Ecouter la Meguila (2 fois: matin et soir) mot pour mot (tout en prenant les enfants pour ecouter la meguila… pas evident… :-)
-La lecture du matin est apparemment plus importante que celle du soir

Bon courage a celles qui jeunent….

Publicités

Pourim ! Tu mets quoi dans tes mishlo’hey manot ?

Par défaut

                                                                                                                                                                                     בס »ד

Hier soir j’entendais a la radio le chanteur Aaron Razel qui parlait du minhag qu’il a depuis une dizaine d’annees de glisser dans ses mishlo’hey manot un disque de chansons enregistrees par lui-meme ; sympa !  Cette annee il sort un album special pourim avec 10 chansons, on peut en ecouter des extraits ici.

 
Dans un article paru dans le magazine Pnima de ce mois-ci, on parle de l’importance des mishloh’ey manot, ou plutot de ce qui est vraiment important dans les mishloh’ey manot. Et surprise ! L’idee n’est pas de preparer 6 sortes de gateaux a l’avance pour que le jour J tout soit facile, mais de preparer et d’ecrire des bons voeux que l’on va glisser dans nos corbeilles ! Combien il est important le Mishloa’h manot qu’on prepare pour une personne avec qui on n’est pas dans la meilleure entente possible, et le petit mot de bra’ha qu’on ecrit pour cette personne ! Cela nous coute plus que de preparer pour les amis et les gens qui nous sont chers et avec qui tout va bien…

Donc le conseil ici est de s’asseoir et de prendre le temps d’ecrire une petite carte, de bons voeux et de bonnes benedictions, pour tous les gens a qui on va envoyer nos petites corbeilles… et ca prend du temps ! Apres… peu importe ce qu’on y met dans notre corbeille, ce qui restera vraiment ce sont ces mots qu’on a pris le temps d’ecrire…

Et justement en parlant de bons mots, l’article de la Rabanite Yemima -dans Pnima toujours- est intitule « יפה פיה » (sa bouchebelle). Elle raconte le debat qu’avait Ah’ashverosh avec ses sujets sur la beaute des femmes et sur qui est la plus belle femme, et de quelle facon il ventait la beaute de sa femme Vashti et avec quels mots celle-ci a decline sa demande de se presenter pour que tout le monde voit sa beaute, ce qui lui a coute la vie…

Ensuite la Rabanite evoque un debat similaire entre plusieurs de nos sages z »l, qui evoquent la beaute de 4 de nos ancetres dont Sara, Avigayl et Esther. Le debat evolue en fait non sur leur beaute physique mais sur la beaute et la delicatesse de leurs paroles, et comment une femme qui est magnifique physiquement peut tout gacher en ouvrant la bouche et inversement. De quelle maniere Esther a su par ses douces paroles amadouer et convaincre le roi de faire ses volontes… Et c’est la la vraie beaute, manier l’art de la parole, ne pas faire de lashon hara, ne pas blesser, encourager, soutenir, benir, prier… et ecrire de bonnes paroles pour les mishloh’ey manots !

Sur ces bonnes paroles…שבוע טוב !

Retour aux sources

Par défaut

בס »ד

Après 2 semaines d’absence de ce blog, il y a beaucoup de sujets que j’aimerais partager… les mots les plus importants qui me viennent sont changement et source (shoresh en Hébreu)…

OK, commençons par cet article que j’ai lu dans le magazine Pnima de ce mois-ci, chaque mois ils présentent l’activité d’une femme qui est à son compte. Ce mois-ci il s’agit d’une acuponctקure qui est aussi réflexologוe et fait toutes sortes de massages mais aussi et surtout, qui fait des soins « énergétiques ». Qu’est-ce-que c’est ? En fait l’idée et que chaque maux, chaque symptôme que le corps exprime a sa source d’un point de vue énergétique… on entend par la -si j’ai bien compris- quelque chose qui prend sa source dans le vécu, et qui, refoule, s’exprime par des douleurs corporelles ou toutes sortes de choses: toux, migraines, mal de dos etc…

En ce qui me concerne, je m’étais bloquée le dos et puisque les exercices de physiothérapie ne m’ont pas soulagée de façon significative, j’ai appelé cette femme -aussi par curiosité ;-)- pour comprendre un peu son approche, elle m’a pose des questions du genre : dans quel contexte ça t’arrive ? souvent ? quels sont les évènements qui se passent dans ta vie à ce moment la ? etc… pleins de questions qui se rapportent a mon vécu… Et après cette discussion j’ai continue a creuser par moi-meme et a essayer de comprendre.. au final c’est un travail que chacun peut faire par soi-meme en étant vraiment a l’écoute de ce que son corps lui fait ressentir et du contexte concerne, prendre cela comme des messages a décoder, et a travers cela être a l’écoute de ce qu’on ressent vraiment au fond de nous, nos sentiments, nos intuitions etc…

Dans le même sens… J’ai découvert sur le site Ashira, la rabanite Hava Shmilovitz. J’ai écoute un cours… et j’ai adore ! Elle parle justement de savoir décoder les événements de la vie de façon positive, car notre interpretation subjective influe plus sur nous et sur comment on vit les choses que l’evenement en lui-meme. Elle dit qu’il y a plusieurs niveaux de messages qu’Hashem nous envoie pour nous « réveiller », le premier niveau est léger : mal de dent, le deuxième est plus fort : abcès a cette dent, le troisième encore pire : implant ! Elle donne aussi un autre exemple bien image comme je les aime :-) un arbuste dont les feuilles jaunissent : si on s’amuse a peindre ces feuilles en vert on n’aura rien gagne… il faut donc s’occuper du problème a la source et simplement arroser l’arbre.
Pareil avec notre neshama : l' »arroser » de la nourriture spirituelle dont elle a besoin !

Tres bonne journée !

A quoi tu penses quand tu pétris ?

Par défaut

Les halotes
Apres 2 ans à essayer de temps en temps de faire des halotes qui sortaient toujours… comment dire… plus dures que tendres :-) j’ai participé à une soiree « Af’hashat ‘Hala » chez une amie; c’etait tres sympa: une 15zaine de femmes en train de noter la recette qui se pétrissait sous nos yeux (par une pro des halotes)…
Cette soiree etait une vraie experience, il y avait tout un cote spirituel sur le sens de cette mitsva qui incombe a la femme, sur les kavanotes a avoir (quoi penser) au moment de faire les choses. Par exemple : en tamisant la farine, on enleve toutes les petites saletes et impuretes qu’il peut y avoir dans la farine, la kavana est de demander a Hashem qu’Il nous purifie de toutes nos petites imperfections, defauts… Au moment du petrissage, qui est un effort, demander que par le merite de la mitsva de af’hashat ‘hala et en mangeant ces halotes, notre famille se renforce dans l’etude, les bonnes actions, les mitsvotes etc… Il s’agit vraiment d’elever nos actions materielles a un niveau spirituel.
Pour finir, le conseil etait de ne pas petrir de pain quand on est ennervee, histoire de ne pas sortir ses nerfs sur la pate (grande chances de louper les halotes ;-)

Donc la recette :
Pour 2 kilos de farine (afin de pouvoir prélever la pâte)
1.5 c. a soupe de sel
6 c. a soupe de sucre (7 max, au-dela on passe dans le mezonot)
2 oeufs
3 c. a soupe de levure seche
6 a 7 verres d’eau tiede, a vue d’oeil
jaune d’oeuf et sesame

Mettre les ingredients dans l’ordre, verser l’eau d’abord sur la levure sur le cote de la farine dans un creux, puis melanger avec le reste. Laisser reposer une heure; prelever la pate puis former les pains et relaisser monter en couvrant les pains. 
Cuire environ 20 a 25 min a 180 degres.

Mmmmmmmmmmmm

Hanouka, un nouveau depart

Par défaut

Dans son cours sur Hanouka et la parashat Mikets, la Rabbanite Yemima Mizrahi parle de Hanouka comme synonyme de renouveau, et de beaucoup de positivisme, on y revient toujours :-)

Voici – en condense- les notes que j’ai prises de ce cours génial !

חנוכה
Le mot Hanouka comme dans « Hanoukat Habayt » signifie départ (התחלה), un nouveau depart auquel il faut croire, même si tout prête a penser le contraire et qu’on est dans une situation difficile

Mikets est la parasha qu’on lit toujours a Hanouka, le mot Mikets signifie « de la fin » : la fin qui est aussi un nouveau depart : celui de Yosef, sorti de son « trou » après l’interprétation du rêve, pour être élevé a un rang complétement different !

A Hanouka s’ouvre une porte qui est fermée toute l’année liée a la prière; a cote de la Hanoukia qui nous éclaire se trouve un « מכניס תפילה » , un ange qui prend les prieres que l’on fait devant la Hanoukia et les monte a H’ … d’ou l’importance de prier devant la Hanoukia, pour le couple, l’education des enfants, tout ce dont on a besoin… Et les miracles arrivent..

La Rabanite rappelle que les plus grands miracles restent ceux du quotidien, ceux auxquels on ne fait meme pas ou plus attention, et que pendant la première demie heure ou les bougies brulent, il faut s’asseoir, les observer, et observer les « lumières » et les miracles qu’on a a la maison, les enfants, et tout ce qu’Hashem nous donne…

« Doucement le matin, pas trop vite le soir »

Par défaut

Un de ces matins retard et depart sur les chapeaux de roue m’a faite reflechir a comment etre plus cool le matin, bien demarrer la journee et faire que tout le monde demarre sa journee du bon pied.

 Dans son livre  חינוך באהבה   le Rav Aviner ecrit qu’il y a des moments specifiques de la journee durant lesquels on se doit de montrer notre amour a nos enfants, qu’il est fooooortement deconseille de disputer ou de s’ennerver a ces moments la! Car sinon, les enfants restent la-dessus et c’est mauvais pour la suite…
Ces moments sont : l
e matin avant d’aller au gan, au retour du gan, et avant de se coucher. Ce sont des heures propices pour encourager l’enfant, se rapprocher, renforcer les liens…. Je lis ca…. et j’adhere totalement… et pourtant en pratique c’est pas du tout evident ! Il suffit d’un matin retard et depart sur les chapeaux de roue  pour s’en rendre compte… 

J’avais entendu un jeudi soir a la radio sur Reshet Moreshet un cours d’une Rabbanite dont j’ai oublie le nom, elle parlait justement de l’organisation le matin et du fait que les enfants nous font une « sadnat’ savlanout » (une formation sur la patience)… Et que tout ca vient d’Hashem et que rien ne sert de s’ennerver ;-) Tu es pressee ? Le choco se renverse sur la tenue qu’il a fallu un quart d’heure pour enfiler…. et autres exemples qui sont la pour te faire comprendre que c’est sur ca precisement qu’il faut que tu travailles ! Pas evident… ;-) B’H’ ne pas se decourager ;-)

Reduire les taches a faire le matin en les faisant la veille ou a l’avance aide, comme cette astuce lue sur le blog d’une maman pour le linge : elle range le linge dans l’armoire par tenues, comme ca le matin y a plus qu’a sortir une tenue deja prete (des chaussettes au pull). Je trouve ca pratique, en fait en pliant le linge on prepare direct la tenue et c’est vrai que ca fait gagner du temps. 

Ca me ramene aux videos faites par Yikrat Friedman du blog פרשה ואשה et qui sont vraiment sympas et pleines d’humour ! Dans une des videos elle parle justement des montagnes de linge a plier en plus de la maison en balagan et de cette sensation ou on ne sait par ou commencer… et donc elle donne LE conseil de la rabbanite Yemima (je l’adore!) qui dit de faire les choses comme elles se presentent a tes yeux, dans cet ordre exactement : c’est Hashem qui te montre quoi faire d’abord, quoi faire apres, et c’est pareil pour le matin : fais les choses dans l’ordre ou tu les vois sans retarder pour y revenir apres pour eviter les petits tiskoulim (deceptions) parceque tu n’y es pas arrivee. 

Enfin voici un lien vers un post de maman super organisee pour le dejeuner de son fils de 5 ans
C’est tout simplement trop beau ! (c’est pr moi-meme que j’aimerais preparer ce genre de boites ;-) )

שבת שלום!

oh le beau sac !

Par défaut

Apres des mois passes a travailler juste en face d’un magasin Eden Teva market ou j’achete regulierement (produits bio, fruits secs, produits asiatiques, parapharm etc) je me suis decidee a faire la carte fidelite, qui donne 5% de reduction sur chaque achat, et en cadeau, on recoit le super sac ecolo Eden… plein et lourd de legumes organiques ! bref je dis que ca vaut le coup ! et si au bout d’un an les reductions accumulees ne nous ont pas rembourse le prix de la carte (quand meme 79 shekel), ils remboursent la difference !