Archives de Tag: Cours de Torah

Noa’h

Par défaut

Noah a eu 120 ans pour construire l’arche…
120 ans ! quand on y pense a notre niveau, c’est toute une vie avec un seul et même but : construire une arche de trois étages en sachant que le monde va être détruit et que cette arche sera son refuge. Hashem a expliqué a Noah -lu dans Le Midrash Raconte– quel type d’arbre planter, un arbre qui serait assez long pour servir de poutre dans l’arche, un arbre qui prenait aussi une 100taine d’années a pousser. 120 ans pour que les gens de sa génération puisse le voir a l’œuvre, lui demander pourquoi il construit cette arche, et s’éveiller au repentir en entendant sa réponse. Mais les gens (c’était l’époque des géants) étaient convaincus d’être invincibles… dans le Midrash c’est marqué qu’ils disaient qu’ils boucheraient les puits d’où l’eau jaillirait avec leurs talons…

120 ans c’est aussi la durée de vie qu’Hashem a donné aux hommes après avoir décidé qu’ils ne vivraient plus des 100taines d’années comme auparavant. Ils ont eu 120 ans pour se repentir, mais ils ne l’ont pas fait, et la durée de vie est devenue de 120 ans.

Rosh Hodesh Heshvan tombe ce Shabath. Dans son cours sur la parashat Noah, la Rabanite Yemima Mizrahi a dit que la prière de moussaf de Rosh Hodesh a été écrite par Ra’hel Imenou. Elle en a lu des extraits et a incite les femmes a prier ce chabbath, a prier moussaf pour pouvoir prononcer ces bakashotes (demandes, supplications) de Ra’hel Imenou. Le fait que Rosh Hodesh tombe Shabbath élève encore plus les tfilotes, et Rosh Hodesh Heshvan est spécial car c’est le premier Rosh Hodesh de l’annee apres les hagim de Rosh Hashana, Kippur, pendant lesquels on s’est repenti, on a demande a etre pardonnes etc…
La Rabanite a aussi dit de rajouter un met spécial a la table de Shabat en l’honneur de Rosh Hodesh.
J’aime bien toutes ces choses que la Rabanite conseille de faire ! Quand on les fait on a cette sensation que même si des fois on comprend pas trop la raison, c’est bien :-)

Elle a aussi parler de la reconnaissance (Akarat hatov), comme étant la clé pour se sentir comme au gan Eden dans ce monde et dans la vie. Être content de ce qu’on a et dire merci ! Ne pas chercher a avoir ce que possède notre voisin… Et je pense que tout le monde adhère a cela mais dans la pratique c’est pas toujours évident… Quand quelque chose ne roule pas comme on veut, on a vite fait de se dire « pourquoi ce truc m’arrive a moi ? Pourquoi justement maintenant ? »
Le Rav Arush conseille carrément de prendre un carnet et d’y écrire tous les jours tous les bienfaits qu »Hashem fait avec nous dans ce monde, du de la chose qui nous parait la plus évidente au plus petit détail, il dit que celui qui fait ca verra des miracles au quotidien.

Je termine avec un lien vers le site Ashira -pour femmes- ou l’on peut voir entre autres le cours hebdo de la Rabanite Yemima sur la parasha.

Hodesh Tov !