Archives de Tag: lumiere

Hanouka, un nouveau depart

Par défaut

Dans son cours sur Hanouka et la parashat Mikets, la Rabbanite Yemima Mizrahi parle de Hanouka comme synonyme de renouveau, et de beaucoup de positivisme, on y revient toujours :-)

Voici – en condense- les notes que j’ai prises de ce cours génial !

חנוכה
Le mot Hanouka comme dans « Hanoukat Habayt » signifie départ (התחלה), un nouveau depart auquel il faut croire, même si tout prête a penser le contraire et qu’on est dans une situation difficile

Mikets est la parasha qu’on lit toujours a Hanouka, le mot Mikets signifie « de la fin » : la fin qui est aussi un nouveau depart : celui de Yosef, sorti de son « trou » après l’interprétation du rêve, pour être élevé a un rang complétement different !

A Hanouka s’ouvre une porte qui est fermée toute l’année liée a la prière; a cote de la Hanoukia qui nous éclaire se trouve un « מכניס תפילה » , un ange qui prend les prieres que l’on fait devant la Hanoukia et les monte a H’ … d’ou l’importance de prier devant la Hanoukia, pour le couple, l’education des enfants, tout ce dont on a besoin… Et les miracles arrivent..

La Rabanite rappelle que les plus grands miracles restent ceux du quotidien, ceux auxquels on ne fait meme pas ou plus attention, et que pendant la première demie heure ou les bougies brulent, il faut s’asseoir, les observer, et observer les « lumières » et les miracles qu’on a a la maison, les enfants, et tout ce qu’Hashem nous donne…

Publicités

Hodesh Tov !

Par défaut

A l’occasion de Rosh Hodesh Kislev, le mois de la fête des lumières, j’aimerais partager quelques idées, enseignements, réflexions…

D’abord, dans le nouveau numéro du magazine Pnima qui est entièrement tourné vers Hanouka, on trouve vraiment de très bons articles ! 

Dans son article, la Rabbanite Yemima dit que le mois de Kislev est un nouveau départ sur le plan de l’éducation des enfants, et que celle qui prie et pleure devant les bougies de Hanouka, ses prières sont entendues ! Elle dit que c’est LE moment de prier pour l’éducation de nos enfants et que le fait de voir leur maman ainsi prier devant les bougies est la meilleure façon d’enseigner aux enfants l’importance et le pouvoir de la prière. B’H’!

Dans ce meme article, un petit « conseil » que j’ai particulierement aimé :
Lorsqu’on se sent découragée, qu’on ne croit pas vraiment en quelque chose qu’on va faire, ou tout simplement qu’on a du mal a s’y mettre… le remède : « תנופה של אמונה »  Pensons a la toupie de Hanouka ! On lui donne une impulsion au début et la suite tourne toute seule ! La Rabbanite écrit : Sois un Sevivon sov-sov-sov ! C’est tellement vrai !  

————————————————————————————————————————————————-

Sur My Shtub, un superbe blog que je lis régulièrement, Sheva -mere de 3 enfants- raconte son extinction de voix pendant 2 semaines et combien celle-ci a ete derangeante d’un cote, mais aussi benefique de l’autre, rendant impossible de hausser le ton avec ses enfants, et instaurant une communication calme et toute en douceur : Elle raconte qu’au bout d’un moment ses enfants se sont mis a chuchoter en reponse a ses chuchottements, et que son calme a elle trouvait echo dans le calme de ses enfants. J’ai essaye de garder ca en tete pendant Shabbath, baisser le ton and « keep calm » car c’est evident que c’est un precieux conseil. Sheva livre aussi son « truc secret » lorsque les enfants s’ennervent : elle ecrit qu’elle leur chuchote (traduction approximative…) « je comprends que ca t’ennerve mais il faut que tu te calmes » (« i understand you are upset but you must calm down before we can’t work it out. ») Puis elle decompte toujours en chuchotant  » 5, 4, 3, 2, 1. »  A essayer ! 

————————————————————————————————————————————————-

Pour finir, une idee de cadeau a preparer pour Hanouka, un joli « kit » de Hanouka de la toupie aux bougies, c’est vraiment sympa et ca fait de l’effet ! A voir ici

חודש טוב

 

Haye Sarah – Etre une femme soleil

Par défaut

Peleriner en Ukraine…
C’est ce que font en ce moment l’equipe du site Ashira et quelques 10zaines de femmes pour quelques jours. Les cours de la Rabanite Yemima Mizrahi sont retransmis sur le site.

Dans son premier cours, la Rabanite parle de la Parasha : Haye Sara.
Elle explique que la nature du juif est d’avoir la foi que toute situation peut changer du tout au tout et pour le bien.
Le mot nature en hebreu (teva) vient de « matbea »: une piece de monnaie. Comme la piece porte un dessin different sur chaque face, de meme H’ashem peut retourner notre destin et tout changer en une seconde comme Il l’a fait pour Avraham et Sarah qui etaient steriles pendant 70 ans !

Apparemment quelque part dans la parasha il est ecrit le soleil de Sarah en faisant reference a Sarah Elle-meme. La Rabanite parle alors de toutes les caracteristiques du soleil, et combien la femme doit s’efforcer d’en faire ses caracteristiques propres: rechauffer, eclairer, soigner, illuminer, briller, nourrir, faire pousser, faire cuire ;-), colorer… J’ai beaucoup aime cette conclusion qui invite chaque femme a prendre conscience de ce qu’elle peut accomplir, et comment elle peut l’accomplir, en faisant le choix de la lumiere.
Ca me rappelle un cours que j’avais entendu sur Hanouka et la place de la lumiere; le Rav disait qu’une source de lumiere, on peut la deplacer, qu’on peut apporter plus de lumiere, mais qu’il n’y a pas de « source d’ombre », l’ombre se trouve la ou il n’y a pas de lumiere… et que l’on se doit d’apporter de la lumiere dans ce monde… Il en venait evidemment a parler des enfants, qui sont eux memes des lumieres dans ce monde…