Archives de Tag: mishloah manot

Pourim ! Tu mets quoi dans tes mishlo’hey manot ?

Par défaut

                                                                                                                                                                                     בס »ד

Hier soir j’entendais a la radio le chanteur Aaron Razel qui parlait du minhag qu’il a depuis une dizaine d’annees de glisser dans ses mishlo’hey manot un disque de chansons enregistrees par lui-meme ; sympa !  Cette annee il sort un album special pourim avec 10 chansons, on peut en ecouter des extraits ici.

 
Dans un article paru dans le magazine Pnima de ce mois-ci, on parle de l’importance des mishloh’ey manot, ou plutot de ce qui est vraiment important dans les mishloh’ey manot. Et surprise ! L’idee n’est pas de preparer 6 sortes de gateaux a l’avance pour que le jour J tout soit facile, mais de preparer et d’ecrire des bons voeux que l’on va glisser dans nos corbeilles ! Combien il est important le Mishloa’h manot qu’on prepare pour une personne avec qui on n’est pas dans la meilleure entente possible, et le petit mot de bra’ha qu’on ecrit pour cette personne ! Cela nous coute plus que de preparer pour les amis et les gens qui nous sont chers et avec qui tout va bien…

Donc le conseil ici est de s’asseoir et de prendre le temps d’ecrire une petite carte, de bons voeux et de bonnes benedictions, pour tous les gens a qui on va envoyer nos petites corbeilles… et ca prend du temps ! Apres… peu importe ce qu’on y met dans notre corbeille, ce qui restera vraiment ce sont ces mots qu’on a pris le temps d’ecrire…

Et justement en parlant de bons mots, l’article de la Rabanite Yemima -dans Pnima toujours- est intitule « יפה פיה » (sa bouchebelle). Elle raconte le debat qu’avait Ah’ashverosh avec ses sujets sur la beaute des femmes et sur qui est la plus belle femme, et de quelle facon il ventait la beaute de sa femme Vashti et avec quels mots celle-ci a decline sa demande de se presenter pour que tout le monde voit sa beaute, ce qui lui a coute la vie…

Ensuite la Rabanite evoque un debat similaire entre plusieurs de nos sages z »l, qui evoquent la beaute de 4 de nos ancetres dont Sara, Avigayl et Esther. Le debat evolue en fait non sur leur beaute physique mais sur la beaute et la delicatesse de leurs paroles, et comment une femme qui est magnifique physiquement peut tout gacher en ouvrant la bouche et inversement. De quelle maniere Esther a su par ses douces paroles amadouer et convaincre le roi de faire ses volontes… Et c’est la la vraie beaute, manier l’art de la parole, ne pas faire de lashon hara, ne pas blesser, encourager, soutenir, benir, prier… et ecrire de bonnes paroles pour les mishloh’ey manots !

Sur ces bonnes paroles…שבוע טוב !

Publicités