Archives de Tag: Parashat Hashavua

Haye Sarah – Etre une femme soleil

Par défaut

Peleriner en Ukraine…
C’est ce que font en ce moment l’equipe du site Ashira et quelques 10zaines de femmes pour quelques jours. Les cours de la Rabanite Yemima Mizrahi sont retransmis sur le site.

Dans son premier cours, la Rabanite parle de la Parasha : Haye Sara.
Elle explique que la nature du juif est d’avoir la foi que toute situation peut changer du tout au tout et pour le bien.
Le mot nature en hebreu (teva) vient de « matbea »: une piece de monnaie. Comme la piece porte un dessin different sur chaque face, de meme H’ashem peut retourner notre destin et tout changer en une seconde comme Il l’a fait pour Avraham et Sarah qui etaient steriles pendant 70 ans !

Apparemment quelque part dans la parasha il est ecrit le soleil de Sarah en faisant reference a Sarah Elle-meme. La Rabanite parle alors de toutes les caracteristiques du soleil, et combien la femme doit s’efforcer d’en faire ses caracteristiques propres: rechauffer, eclairer, soigner, illuminer, briller, nourrir, faire pousser, faire cuire ;-), colorer… J’ai beaucoup aime cette conclusion qui invite chaque femme a prendre conscience de ce qu’elle peut accomplir, et comment elle peut l’accomplir, en faisant le choix de la lumiere.
Ca me rappelle un cours que j’avais entendu sur Hanouka et la place de la lumiere; le Rav disait qu’une source de lumiere, on peut la deplacer, qu’on peut apporter plus de lumiere, mais qu’il n’y a pas de « source d’ombre », l’ombre se trouve la ou il n’y a pas de lumiere… et que l’on se doit d’apporter de la lumiere dans ce monde… Il en venait evidemment a parler des enfants, qui sont eux memes des lumieres dans ce monde…

Publicités

Esperer, toujours !

Par défaut

J’ai entendu cette semaine qu’il y a 3 mitsvot que nous accomplissons en nous trouvant physiquement DANS la mitsva : Soukot, le Mikve et le fait d’habiter en Erets Israel. La derniere est rejouissante car ca veut dire qu’a chaque seconde sans meme y penser on est en train de faire une mitsva !
שמחה גדולה ליהיות במצווה תמיד
Je souhaite a tous de faire leur Alya bientot B’H’ et d’avoir le merite d’accomplir cette mitsva !

Le cours de cette semaine de la Rabanite Yemima Mizrahi traite de l’espoir, qu’il faut toujours esperer et penser positif, en cela on change la realite des choses ! Et justement en marchant dans la rue hier je me suis retrouvee devant ce camion, et cette image qui resume tout en quelques mots, pense positif et tout ira bien !

La Rabanite dit que les femmes se doivent d’esperer ! Elle parle du fait que Sara Imenou et Avraham Avinou ont ri en entendant que Sarah aurait un enfant a 90 ans, et Hashem n’en veut pas a Avraham pour cela, mais a Sarah, oui; car une femme se doit d’esperer et de croire, d’avoir la foi ! Par la suite dans son cours elle parle du fait de croire en ses enfants, de croire en soi, et de prier. Mais elle dit aussi que ce n’est pas naturel, et qu’aun contraire, de facon naturelle nous sommes attirees vers le decouragement ! C’est donc un travail… et c’est vrai que c’est pas facile :-)
Elle parle ensuite d’education : elle dit qu’on eleve les enfants comme on fait pousser des plantes : avec de la lumiere et de l’eau.
La lumiere c’est « meor panim », sourire aux enfants, avoir un regard bienveillant etc… et l’eau, ce sont les larmes, il faut prier et pleurer pour nos enfants, ce qui nous ramene a Rahel Imenou…
Le cours se trouve sur le site d’Ashira, ICI.

J’ai trouve une recette sympa de gateau aux pommes joliment decore pour chabbath, bien que ce genre de decoration c’est pas trop mon truc, mais la recette est simple et a l’air bonne (c’est avec de la farine complete), tout ca sur le site d’une maman tres creative, ICI !

שבת שלום

Noa’h

Par défaut

Noah a eu 120 ans pour construire l’arche…
120 ans ! quand on y pense a notre niveau, c’est toute une vie avec un seul et même but : construire une arche de trois étages en sachant que le monde va être détruit et que cette arche sera son refuge. Hashem a expliqué a Noah -lu dans Le Midrash Raconte– quel type d’arbre planter, un arbre qui serait assez long pour servir de poutre dans l’arche, un arbre qui prenait aussi une 100taine d’années a pousser. 120 ans pour que les gens de sa génération puisse le voir a l’œuvre, lui demander pourquoi il construit cette arche, et s’éveiller au repentir en entendant sa réponse. Mais les gens (c’était l’époque des géants) étaient convaincus d’être invincibles… dans le Midrash c’est marqué qu’ils disaient qu’ils boucheraient les puits d’où l’eau jaillirait avec leurs talons…

120 ans c’est aussi la durée de vie qu’Hashem a donné aux hommes après avoir décidé qu’ils ne vivraient plus des 100taines d’années comme auparavant. Ils ont eu 120 ans pour se repentir, mais ils ne l’ont pas fait, et la durée de vie est devenue de 120 ans.

Rosh Hodesh Heshvan tombe ce Shabath. Dans son cours sur la parashat Noah, la Rabanite Yemima Mizrahi a dit que la prière de moussaf de Rosh Hodesh a été écrite par Ra’hel Imenou. Elle en a lu des extraits et a incite les femmes a prier ce chabbath, a prier moussaf pour pouvoir prononcer ces bakashotes (demandes, supplications) de Ra’hel Imenou. Le fait que Rosh Hodesh tombe Shabbath élève encore plus les tfilotes, et Rosh Hodesh Heshvan est spécial car c’est le premier Rosh Hodesh de l’annee apres les hagim de Rosh Hashana, Kippur, pendant lesquels on s’est repenti, on a demande a etre pardonnes etc…
La Rabanite a aussi dit de rajouter un met spécial a la table de Shabat en l’honneur de Rosh Hodesh.
J’aime bien toutes ces choses que la Rabanite conseille de faire ! Quand on les fait on a cette sensation que même si des fois on comprend pas trop la raison, c’est bien :-)

Elle a aussi parler de la reconnaissance (Akarat hatov), comme étant la clé pour se sentir comme au gan Eden dans ce monde et dans la vie. Être content de ce qu’on a et dire merci ! Ne pas chercher a avoir ce que possède notre voisin… Et je pense que tout le monde adhère a cela mais dans la pratique c’est pas toujours évident… Quand quelque chose ne roule pas comme on veut, on a vite fait de se dire « pourquoi ce truc m’arrive a moi ? Pourquoi justement maintenant ? »
Le Rav Arush conseille carrément de prendre un carnet et d’y écrire tous les jours tous les bienfaits qu »Hashem fait avec nous dans ce monde, du de la chose qui nous parait la plus évidente au plus petit détail, il dit que celui qui fait ca verra des miracles au quotidien.

Je termine avec un lien vers le site Ashira -pour femmes- ou l’on peut voir entre autres le cours hebdo de la Rabanite Yemima sur la parasha.

Hodesh Tov !