Archives de Tag: Rabanite Yemima Mizrahi

A faire aujourd’hui – Jeune d’Esther

Par défaut

 
 

Ce matin j’ecoutais le cours hebdomadaire de la Rabanite Yemima sur Pourim.

Et voila ce qu’elle dit de faire (selon des sources de nos sages z »l…):

Lire le psaume כ »ב, qui a ete ecrit par Esther haMalka dans sa detresse pour sauver son peuple:
Le dire 7 fois (et oui  :-)) mais pas n’importe comment: lire le psaume puis faire une priere personnelle est dire בזכות אסתר המלכה (par le merite de la reine Esther). La Rabanite dit qu’a la premiere lecture, on prie pour soi, a la seconde, pour les enfants, a la troisieme, pour notre soeur, la quatrieme, pour le peuple d’Israel etc… et qu’on passe graduellement de soi aux autres…

Ce soir, fin de jeune et Erev Purim
-Allumer des bougies et prier
-Servir des פיצוחים (en francais : ??? grande question ! Des fruits secs ou plutot des graines… Pistache, noix de cajou, graines de tournesol etc….) et ce pour se souvenir que c’est ce qu’Esther Hamalka mangeait dans le palais du roi, ou la nourriture n’etait pas cashere.
-Ne pas laisser entrer la colere a la maison ! Etre patient avec les enfants, le mari etc … Pourim est le nouvel an de la Joie: on est juges sur les Joies qu’on aura cette annee ! Se souvenir de ca et…
-Aux alentours de minuit: prier!
-Ecouter la Meguila (2 fois: matin et soir) mot pour mot (tout en prenant les enfants pour ecouter la meguila… pas evident… :-)
-La lecture du matin est apparemment plus importante que celle du soir

Bon courage a celles qui jeunent….

Publicités

Pourim ! Tu mets quoi dans tes mishlo’hey manot ?

Par défaut

                                                                                                                                                                                     בס »ד

Hier soir j’entendais a la radio le chanteur Aaron Razel qui parlait du minhag qu’il a depuis une dizaine d’annees de glisser dans ses mishlo’hey manot un disque de chansons enregistrees par lui-meme ; sympa !  Cette annee il sort un album special pourim avec 10 chansons, on peut en ecouter des extraits ici.

 
Dans un article paru dans le magazine Pnima de ce mois-ci, on parle de l’importance des mishloh’ey manot, ou plutot de ce qui est vraiment important dans les mishloh’ey manot. Et surprise ! L’idee n’est pas de preparer 6 sortes de gateaux a l’avance pour que le jour J tout soit facile, mais de preparer et d’ecrire des bons voeux que l’on va glisser dans nos corbeilles ! Combien il est important le Mishloa’h manot qu’on prepare pour une personne avec qui on n’est pas dans la meilleure entente possible, et le petit mot de bra’ha qu’on ecrit pour cette personne ! Cela nous coute plus que de preparer pour les amis et les gens qui nous sont chers et avec qui tout va bien…

Donc le conseil ici est de s’asseoir et de prendre le temps d’ecrire une petite carte, de bons voeux et de bonnes benedictions, pour tous les gens a qui on va envoyer nos petites corbeilles… et ca prend du temps ! Apres… peu importe ce qu’on y met dans notre corbeille, ce qui restera vraiment ce sont ces mots qu’on a pris le temps d’ecrire…

Et justement en parlant de bons mots, l’article de la Rabanite Yemima -dans Pnima toujours- est intitule « יפה פיה » (sa bouchebelle). Elle raconte le debat qu’avait Ah’ashverosh avec ses sujets sur la beaute des femmes et sur qui est la plus belle femme, et de quelle facon il ventait la beaute de sa femme Vashti et avec quels mots celle-ci a decline sa demande de se presenter pour que tout le monde voit sa beaute, ce qui lui a coute la vie…

Ensuite la Rabanite evoque un debat similaire entre plusieurs de nos sages z »l, qui evoquent la beaute de 4 de nos ancetres dont Sara, Avigayl et Esther. Le debat evolue en fait non sur leur beaute physique mais sur la beaute et la delicatesse de leurs paroles, et comment une femme qui est magnifique physiquement peut tout gacher en ouvrant la bouche et inversement. De quelle maniere Esther a su par ses douces paroles amadouer et convaincre le roi de faire ses volontes… Et c’est la la vraie beaute, manier l’art de la parole, ne pas faire de lashon hara, ne pas blesser, encourager, soutenir, benir, prier… et ecrire de bonnes paroles pour les mishloh’ey manots !

Sur ces bonnes paroles…שבוע טוב !

S’asseoir, rever, prier devant les bougies

Par défaut

Voici les segoulotes de Hanouka, toujours basées sur le cours de la Rabanite Yemima Mizrahi, avec pour mot clé : prières !

1. RÊVER devant la Hanoukia, rêver a la vie qu’on souhaite, et prier :-)

2. On a l’habitude de ne pas faire de mela’hotes pendant la 1ere demie heure après l’allumage, ne pas cuisiner, ne pas faire la vaisselle etc… En plus, il est bien de S’ASSEOIR près de la Hanoukia, d’observer les bougies et de prier.

3. DEMANDER : a chaque passage près des bougies, faire une prière.

4. Allumer UNE BELLE HANOUKIA. Par cela on montre a Hashem notre empressement pour faire la mitsva d »allumage des bougies.

5. Allumer avec la meilleure HUILE D’OLIVE. C’est une segoula pour avoir des enfants tsadikim. Une huile pure, de qualité.
C’est aussi une segoula pour la mémoire et la sagesse.

6. PURIFIER NOS YEUX: les lumières de Hanouka ont le pouvoir d’effacer de notre mémoire les mauvaises images dont on aimerait ne pas se souvenir… Donc observer les bougies en pensant a effacer ces images de notre disque dur :-)

7. TEHILIM. La rabanite recommande les psaumes צ, צ »א, ל et ס »ז

8. SIM’HA: prier pour savoir se réjouir, car sans ca toutes les bontés du monde ne valent rien a nos yeux.

9. PRÉPARER les bougies: segoula pour soigner notre ame.

10. POUR LE COUPLE: a l’entrée de Chabbath, devant les bougies de Hanouka et de Chabat: les 2 bougies de Chabbath représentent le couple et celles de Hanouka représentent les enfants, il faut donc prier pour que le couple et les enfants ne fassent qu’un en demandant : « ה’, שמחם בבנין שלם »  (= « Hashem, sam’hem bebyniane (edifice) shalem (entier, complet)« )

11. Rosh Hodesh Tevet: segoula pour faire Techouva et prier pour la Teshouva des proches.

12. 8eme bougie: prier pour avoir des enfants / une grossesse facile / une bonne delivrance (mazal du chiffre huit)

13. LES BEIGNETS!!!!! Segoula pour la parnassa: faire soi-même ses beignets, les faire frire dans beaucoup d’huile, et les manger! Faire une seouda que de beignets (de toutes façons ca calle… on n’a pas tellement faim après :-)

Une autre segoula liée aux calories: faire une seouda et raconter des histoires de miracles. C’est excellent pour éduquer – et s’éduquer- a avoir la foi: savoir que toute situation peut se retourner en une seconde, et que tout est pour le bien.

Ne pas oublier de prier pour ceux qui en ont besoin !

Hodesh Tov !

Par défaut

A l’occasion de Rosh Hodesh Kislev, le mois de la fête des lumières, j’aimerais partager quelques idées, enseignements, réflexions…

D’abord, dans le nouveau numéro du magazine Pnima qui est entièrement tourné vers Hanouka, on trouve vraiment de très bons articles ! 

Dans son article, la Rabbanite Yemima dit que le mois de Kislev est un nouveau départ sur le plan de l’éducation des enfants, et que celle qui prie et pleure devant les bougies de Hanouka, ses prières sont entendues ! Elle dit que c’est LE moment de prier pour l’éducation de nos enfants et que le fait de voir leur maman ainsi prier devant les bougies est la meilleure façon d’enseigner aux enfants l’importance et le pouvoir de la prière. B’H’!

Dans ce meme article, un petit « conseil » que j’ai particulierement aimé :
Lorsqu’on se sent découragée, qu’on ne croit pas vraiment en quelque chose qu’on va faire, ou tout simplement qu’on a du mal a s’y mettre… le remède : « תנופה של אמונה »  Pensons a la toupie de Hanouka ! On lui donne une impulsion au début et la suite tourne toute seule ! La Rabbanite écrit : Sois un Sevivon sov-sov-sov ! C’est tellement vrai !  

————————————————————————————————————————————————-

Sur My Shtub, un superbe blog que je lis régulièrement, Sheva -mere de 3 enfants- raconte son extinction de voix pendant 2 semaines et combien celle-ci a ete derangeante d’un cote, mais aussi benefique de l’autre, rendant impossible de hausser le ton avec ses enfants, et instaurant une communication calme et toute en douceur : Elle raconte qu’au bout d’un moment ses enfants se sont mis a chuchoter en reponse a ses chuchottements, et que son calme a elle trouvait echo dans le calme de ses enfants. J’ai essaye de garder ca en tete pendant Shabbath, baisser le ton and « keep calm » car c’est evident que c’est un precieux conseil. Sheva livre aussi son « truc secret » lorsque les enfants s’ennervent : elle ecrit qu’elle leur chuchote (traduction approximative…) « je comprends que ca t’ennerve mais il faut que tu te calmes » (« i understand you are upset but you must calm down before we can’t work it out. ») Puis elle decompte toujours en chuchotant  » 5, 4, 3, 2, 1. »  A essayer ! 

————————————————————————————————————————————————-

Pour finir, une idee de cadeau a preparer pour Hanouka, un joli « kit » de Hanouka de la toupie aux bougies, c’est vraiment sympa et ca fait de l’effet ! A voir ici

חודש טוב

 

Esperer, toujours !

Par défaut

J’ai entendu cette semaine qu’il y a 3 mitsvot que nous accomplissons en nous trouvant physiquement DANS la mitsva : Soukot, le Mikve et le fait d’habiter en Erets Israel. La derniere est rejouissante car ca veut dire qu’a chaque seconde sans meme y penser on est en train de faire une mitsva !
שמחה גדולה ליהיות במצווה תמיד
Je souhaite a tous de faire leur Alya bientot B’H’ et d’avoir le merite d’accomplir cette mitsva !

Le cours de cette semaine de la Rabanite Yemima Mizrahi traite de l’espoir, qu’il faut toujours esperer et penser positif, en cela on change la realite des choses ! Et justement en marchant dans la rue hier je me suis retrouvee devant ce camion, et cette image qui resume tout en quelques mots, pense positif et tout ira bien !

La Rabanite dit que les femmes se doivent d’esperer ! Elle parle du fait que Sara Imenou et Avraham Avinou ont ri en entendant que Sarah aurait un enfant a 90 ans, et Hashem n’en veut pas a Avraham pour cela, mais a Sarah, oui; car une femme se doit d’esperer et de croire, d’avoir la foi ! Par la suite dans son cours elle parle du fait de croire en ses enfants, de croire en soi, et de prier. Mais elle dit aussi que ce n’est pas naturel, et qu’aun contraire, de facon naturelle nous sommes attirees vers le decouragement ! C’est donc un travail… et c’est vrai que c’est pas facile :-)
Elle parle ensuite d’education : elle dit qu’on eleve les enfants comme on fait pousser des plantes : avec de la lumiere et de l’eau.
La lumiere c’est « meor panim », sourire aux enfants, avoir un regard bienveillant etc… et l’eau, ce sont les larmes, il faut prier et pleurer pour nos enfants, ce qui nous ramene a Rahel Imenou…
Le cours se trouve sur le site d’Ashira, ICI.

J’ai trouve une recette sympa de gateau aux pommes joliment decore pour chabbath, bien que ce genre de decoration c’est pas trop mon truc, mais la recette est simple et a l’air bonne (c’est avec de la farine complete), tout ca sur le site d’une maman tres creative, ICI !

שבת שלום

Noa’h

Par défaut

Noah a eu 120 ans pour construire l’arche…
120 ans ! quand on y pense a notre niveau, c’est toute une vie avec un seul et même but : construire une arche de trois étages en sachant que le monde va être détruit et que cette arche sera son refuge. Hashem a expliqué a Noah -lu dans Le Midrash Raconte– quel type d’arbre planter, un arbre qui serait assez long pour servir de poutre dans l’arche, un arbre qui prenait aussi une 100taine d’années a pousser. 120 ans pour que les gens de sa génération puisse le voir a l’œuvre, lui demander pourquoi il construit cette arche, et s’éveiller au repentir en entendant sa réponse. Mais les gens (c’était l’époque des géants) étaient convaincus d’être invincibles… dans le Midrash c’est marqué qu’ils disaient qu’ils boucheraient les puits d’où l’eau jaillirait avec leurs talons…

120 ans c’est aussi la durée de vie qu’Hashem a donné aux hommes après avoir décidé qu’ils ne vivraient plus des 100taines d’années comme auparavant. Ils ont eu 120 ans pour se repentir, mais ils ne l’ont pas fait, et la durée de vie est devenue de 120 ans.

Rosh Hodesh Heshvan tombe ce Shabath. Dans son cours sur la parashat Noah, la Rabanite Yemima Mizrahi a dit que la prière de moussaf de Rosh Hodesh a été écrite par Ra’hel Imenou. Elle en a lu des extraits et a incite les femmes a prier ce chabbath, a prier moussaf pour pouvoir prononcer ces bakashotes (demandes, supplications) de Ra’hel Imenou. Le fait que Rosh Hodesh tombe Shabbath élève encore plus les tfilotes, et Rosh Hodesh Heshvan est spécial car c’est le premier Rosh Hodesh de l’annee apres les hagim de Rosh Hashana, Kippur, pendant lesquels on s’est repenti, on a demande a etre pardonnes etc…
La Rabanite a aussi dit de rajouter un met spécial a la table de Shabat en l’honneur de Rosh Hodesh.
J’aime bien toutes ces choses que la Rabanite conseille de faire ! Quand on les fait on a cette sensation que même si des fois on comprend pas trop la raison, c’est bien :-)

Elle a aussi parler de la reconnaissance (Akarat hatov), comme étant la clé pour se sentir comme au gan Eden dans ce monde et dans la vie. Être content de ce qu’on a et dire merci ! Ne pas chercher a avoir ce que possède notre voisin… Et je pense que tout le monde adhère a cela mais dans la pratique c’est pas toujours évident… Quand quelque chose ne roule pas comme on veut, on a vite fait de se dire « pourquoi ce truc m’arrive a moi ? Pourquoi justement maintenant ? »
Le Rav Arush conseille carrément de prendre un carnet et d’y écrire tous les jours tous les bienfaits qu »Hashem fait avec nous dans ce monde, du de la chose qui nous parait la plus évidente au plus petit détail, il dit que celui qui fait ca verra des miracles au quotidien.

Je termine avec un lien vers le site Ashira -pour femmes- ou l’on peut voir entre autres le cours hebdo de la Rabanite Yemima sur la parasha.

Hodesh Tov !